IV – Les Séphardim à Amsterdam


Amsterdam au XVIIe siècle rayonne culturellement et religieusement sur l’ensemble du monde séphardi ; une des assises de cette primauté est l’imprimerie. D’abord aux mains d’imprimeurs non-juifs amorçant un marché prometteur, les métiers du livre vont peu à peu intéresser les Juifs d’Amsterdam, à commencer par Menasseh ben Israël, qui, veillant à publier tant le profane que le sacré, s’assurèrent prospérité et renommée en irriguant les communautés de leurs productions.