Fêtes et cérémonies


Parmi l’ensemble des rites et cérémonies qui ponctuent le cycle de la vie juive, de la naissance (rachat des premiers-nés garçons, circoncision des garçons à huit jours, présentation des petites filles à la synagogue) au mariage (purification aux bains rituels, cérémonie du mariage), et jusqu’à la mort (préparation rituelle des corps, enterrement), la bar-mitsva (littéralement « fils du commandement ») est celle qui marque le passage de l’enfance à la majorité religieuse.

A l’âge de 13 ans, le jeune garçon est appelé pour la première fois à lire dans le rouleau sacré de la Torah (Pentateuque, ou Cinq Livres de Moïse) devant l’assemblée des fidèles réunie à la synagogue. La lecture consiste en la  paracha (ou péricope, partie du Pentateuque lue chaque semaine) correspondant à l’anniversaire de sa naissance. Une fois la bar-mitsva effectuée, le jeune homme a intégralement les mêmes droits et les mêmes devoirs dans l’accomplissement des commandements (les mitzvot) et dans la vie de la communauté. Il compte dans le quorum de 10 hommes (minyane) nécessaire à la prière collective.

Dans la communauté juive marocaine, une cérémonie avait lieu traditionnellement le jeudi suivant le douzième anniversaire du garçon. Le mercredi  soir, une fête était organisée à la maison pour les adultes et les enfants. Le lendemain matin, au début de l’office, le rabbin mettait les téfillin (ou phylactères, deux boîtes en cuir contenant le texte de quatre passages bibliques, portés au bras gauche et sur la tête aux offices du matin en semaine) au garçon, qui lisait peu après un passage du Pentateuque. La cérémonie était souvent collective, regroupant plusieurs garçons de la même génération.

Cette cérémonie s’accompagnait de fêtes familiales, où le jeune homme est souvent doté de nombreux cadeaux, en particulier le tallit  (châle à franges porté pendant certaines prières).

La cérémonie équivalente pour les jeunes filles s’appelle bat-mitsva (« fille du commandement »), et se fête à 12 ans. Elle était beaucoup moins pratiquée au Maroc.

Vous pouvez naturellement retrouver l'ensemble des documents de cette exposition sur notre bibliothèque numérique