VI- En France


La France, dernière escale du judaïsme séphardi, fut également le berceau d’une des communautés les plus fertiles en œuvres liturgiques et religieuses. Les anciens Juifs de Provence, versés dans les lettres hébraïques bien plus que les Séphardim et auteurs d’une vaste littérature pieuse, furent cependant les premiers à embrasser la cause de la France ; c’est sans doute par écho à cet attachement unique du judaïsme à la patrie que Nahmias, francophone d’Orient, et peut-être fils lointain de la Provence (nombre de Juifs chassés du Midi en 1501 s’ancrèrent sur les rives ottomanes), en recueillit les plus beaux artefacts.